• Les confessions d'une favorite (Alexandre Dumas)

    Résumé :

    En janvier 1815, dans une masure près de Calais, un prêtre donne l’absolution à une femme rongée par le remord. Elle laisse derrière elle un manuscrit qui tient lieu de confessions, dans lequel elle essaye de justifier la vie qu’elle a menée et ses mauvaises actions. Elle s’appelle Emma Lyonna.

    D’origine modeste, son éducation s’est bornée à quelques mois dans un pensionnat de jeunes filles avant que l’argent ne manque à sa mère. Elle trouve alors une place de bonne d’enfants avant de tout quitter pour partir tenter sa chance à Londres avec une amie d’enfance.

    Même si elle rechigne au début à se servir de ses atouts physiques, l’orgueil, l’ambition, l’envie de sorties et de belles choses la poussent à céder à la facilité.

    Elle devient donc successivement la maîtresse d’un amiral, d’un jeune lord avec qui elle connaît les joies d’une vie mondaine mais dispendieuse, du célèbre peintre Romney et de lord Greenville. Avec lui elle vit dans l’opulence puis dans la misère jusqu’à que l’oncle de celui-ci, lord William Hamilton, tombe follement amoureux d’elle, au point de consentir à l’épouser.

    Devenue lady Hamilton, elle suit son mari ambassadeur d’Angleterre à la cour de Naples où elle devient l’amie intime de la reine Marie–Caroline. En tant que favorite, elle assiste à tout ce qui se passe et influence parfois les décisions que prend la souveraine, véritable dirigeante du royaume, le roi Ferdinand préférant la chasse et la pêche aux affaires d’Etat.

    Devant la menace des armées françaises, elle stimule l’attirance qu’a Nelson pour elle et devient sa maîtresse, lui dictant ses volontés qui ne sont que le reflet de celles de Marie-Caroline. Lady Hamilton persuade notamment le célèbre marin de protéger la famille royale et de reprendre Naples aux Français. A cette occasion, elle ne fait pas usage de son influence pour tempérer les répressions contre les patriotes napolitains.

    Lorsqu’en 1800 Lord Hamilton est remplacé à son poste d’ambassadeur, Nelson rentre avec les époux en Angleterre. Lady Hamilton a désormais deux vies: une en tant qu’épouse et l’autre en tant que maîtresse reconnue de Nelson avec qui elle a une fille qu’elle cache à son mari.

    Mais la mort de lord Hamilton en 1803 puis celle de Nelson en 1805 la font replonger dans la misère jusqu’à sa mort en 1815.
     


  • Commentaires

    1
    sofoifieufeustories
    Samedi 23 Août 2008 à 21:39
    ça à l'air d'etre un bon boucin
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :